flash infos

par horamagazine

spécial Festival International du Film Oriental a Genève / FIFOG

Les organisateurs de cette 18 eme Edition du fifog 2023 

SAMI KANAAN / Conseiller administratif en charge de la culture et de la transition numérique

La lecture quotidienne de l’actualité internationale a plus souvent qu’à son tour tendance à chasser – voir même à anéantir ou à transformer en cauchemars – tous nos rêves. Et pourtant, toutes et tous nous ne cessons de rêver. C’est le propre de l’être humain que de s’échapper dans sa propre tête, d’y construire une réalité différente. Certain-e-s d’entre nous tentent de lui donner une forme tangible, les artistes bien sûr, mais également les politicien-ne-s ou les scientifiques. La concrétisation de nos rêves nous donne le courage de continuer à nous battre pour un monde meilleur. La découverte des rêves des autres, plus encore peut-être. Pour cette raison, la mise en avant, par le Festival International du Film Oriental de Genève (FIFOG), de cette thématique promet d’être stimulante et d’ouvrir de nouvelles portes à nos imaginaires. En poursuivant son chemin vers le renforcement d’un dialogue entre Orient et Occident, le festival nous permet d’accéder à des rêves autres, à des espoirs et des luttes vaillantes. On entend souvent qu’il ne faut pas prendre ses rêves pour la réalité. Un proverbe yiddish le dit joliment : «Un rêve de beignets, c’est un rêve, et non pas des beignets. » Il n’empêche : partager ce rêve, c’est faire connaître l’existence des beignets ! Bon festival à toutes et tous.

ROMAINE JEAN /Présidente du FIFOG

Le FIFOG à 18 ans et durant toutes ces années, il a réussi à s’imposer dans le paysage culturel genevois et à ouvrir des fenêtres sur la culture orientale. L’édition 2023 va braquer ses projecteurs sur le cinéma de trois pays au destin agité. Nous consacrerons une soirée à l’Iran, pour rendre hommage à l’incroyable courage des femmes et des hommes de ce pays. L’Arménie, qui fête les 100 ans de son cinéma, sera également à l’honneur, avec la présence de réalisateurs et d’invités de cette région si intense. Enfin, nous avons voulu donner cette année une place de choix au cinéma tunisien. Toutes ces soirées spéciales, aux côtés de films et de courts-métrages du Kosovo, de Syrie ou d’ailleurs, ont été préparées en collaboration avec des associations qui ont pris racine à Genève. 2023 est une année de transition pour le FIFOG, avec un nouveau comité et une profonde réflexion sur le futur de la manifestation. La nouvelle équipe entend faire de l’évènement un lieu d’échanges intenses entre la population et les si nombreuses communautés qui font la richesse de cette région. Je suis particulièrement heureuse que cette édition accueille l’écrivaine et directrice de théâtre Yasmine Char, qui a quitté son Liban natal pour la Suisse et qui vient de publier un magnifique livre sur son parcours de vie. Bonne édition. Nous vous attendons !

TAHAR HOUCHI / Directeur artistique FIFOG

L’édition du FIFOG 2023 est placée sous le signe du Rêve. Le programme est entre vos mains. Ce dernier est le fruit de compromis et d’adaptation aux difficiles circonstances. Quatre critères ont présidé à la préparation de cette cuvée. D’abord, nous avons opéré un savant et équilibré dosage entre les réalisateurs-trices confirmées et les découvertes. Je vous conseille vivement de lorgner les titres inconnus. Vous ne seriez pas déçus. Ensuite, nous avons donné une large place aux jeunes qui signent des courts-métrages pertinents et impertinents. Leur présence dans le FIFOG est une sorte de prolongement de l’accomplissement de leur rêve de réaliser des films qui parlent de leurs préoccupations. A cela, il faut ajouter l’importance donnée aux œuvres de femmes et/ou sur les femmes. Elles sont nombreuses à s’imposer aussi bien par la qualité que par la sensibilité de leurs œuvres. Enfin, nous avons tenu à respecter la représentativité géographique qui couvre un large éventail de pays : le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, le Liban, l’Albanie, le Kosovo, le Bangladesh, l’Iran, la Turquie, etc. Je sais, c’est un peu court. On peut dire plein de choses en somme. En mettant un peu de poésie, par exemple. C’est un rêve oriental, mariant espoir et désespoir, réalisme et onirisme, pertinence et impertinence, que je vous propose de vivre intensément, à l’occasion de ce 18e anniversaire de votre festival. Je vous souhaite un savoureux et féerique festival !

 

HAYK HOVHANNISYAN/ Membre du comité du FIFOG

En 1923, un petit groupe de jeunes idéalistes arméniens a décidé de doter leur chère patrie de sa propre industrie cinématographique, et ce à partir de zéro. Cette initiative a été une opportunité pour ces jeunes passionnés de diffuser à travers le monde leur histoire séculaire et leur culture millénaire. Cette heureuse naissance a été aussi le point de départ de la construction d’un héritage culturel qui s’est épanoui et enrichi au fil des 100 ans d’existence. Un siècle après sa naissance, le cinéma arménien s’est imposé dans les festivals internationaux aussi bien par sa qualité que par sa quantité. Ce succès s’explique, entre autres, par sa prise en charge des espoirs, des douleurs et des luttes de toute une Nation animée par un souffle et un esprit communs. Au cours de ces 100 ans d’existence, un important patrimoine s’est constitué, doucement mais sûrement. Ce dernier compte plus de 4’000 films, tous genres confondus : longs-métrages, documentaires, animations, films de télévision, etc. Cette grande production, héritage pour les futures générations, est considérée, à juste titre, comme l’un des accomplissements les plus importants du peuple arménien. Cette production, désormais connue et reconnue, est très bien célébrée dans les manifestations internationales. D’abord, la célébration du 100e anniversaire du cinéma arménien est incluse dans les calendriers de nombreux organismes internationaux, celui de l’UNESCO compris. Ensuite, une conférence internationale sur la cinématographie arménienne se tiendra en Arménie, en automne 2023. Enfin, plusieurs festivals cinématographiques fêtent cet anniversaire : le Festival du film restauré de Paris, le Festival international du film de Cannes, le Festival international du film d’animation d’Annecy… Fidèle à sa mission et à sa vocation, notre cher FIFOG qui a déjà primé des réalisateurs arméniens, s’est joint à ces célébrations en organisant une journée dédiée au cinéma arménien et dont les détails sont à découvrir en continuant votre voyage dans ce beau catalogue que vous avez entre vos mains. Joyeux anniversaire au cinéma arménien et bon festival à vous !

Pour cette 18e édition, le FIFOG a présenté plus de 40 films accompagnés de débats, et une exposition artistique regroupant des artistes genevois et orientaux. Aussi, plus d’une vingtaine d'invités venus partager leur travail et leurs émotions avec les festivaliers.

Un évènement riche en découvertes, créations les plus récentes en provenance des pays d’Orient, rencontres et émotions. 

Notre sélection parmi les meilleurs et

  • "La dernière reine" de Damien Ounouri et d’Aila Bendimerad

Ce Film algériens qui retrace l’histoire d’une reine a l’époque de Barberousse  

Représentera en avant-première l'Algérie dans la compétition internationale des longs-métrages du Fifog dans sa 18ème édition !

Rendez-vous aujourd’hui le 16 juin – à 20h30 à la salle les cinémas du Grütli 

Cette projection est en présence de Damien Ounouri, de l'actrice Imen Noel et en partenariat avec l’Association Djelbana  

  • "Le voyage de Youssef" de Joud Said représentera le cinéma syrien dans la compétition internationale des longs-métrages du Fifog dans sa 18ème édition !

Rendez-vous Dimanche 18 juin – 20h15 à la salle les cinémas du Grütli

Suivez nous pour un autre flash infos dès demain 

You may also like

Laissez un commentaire

Le Magazine Des Femmes Du Monde

ARTICLE RÉCENT

par horamagazine

contact

  1.  

Newsletter

L'actualité de horamagazine.com dans votre boite mail

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

@2022 – All Right Reserved. Designed and Developed by Hora magazine