Èdito

par horamagazine

SPÈCIAL OCTOBRE ROSE

Voir la vie en rose 

Cette histoire de vie nous concerne, elle nous touche. Tous comme on est 
Le cancer du sein est tenace. Il ne voit pas le temps passer. Il aime se rappeler à l'autre.
En l’occurrence, il n'a pourtant pas eu le dernier mot ; les progrès de la 
(médecine, cancérologie, anesthésie, chirurgie) ont permis à ces « mères courage » de partir en vacances une semaine après l’opération.
Ces dernières interventions ont fait de ces femmes des « révoltées augmentées ».
Le comprimé quotidien fait perdre les cheveux : « Jamais on ne verra mes soucis », 

Telle est sa devise déclare une d’elles 
Ne pas susciter la compassion de l'autre qui vous observe, vous scrute, comme s’il pensait en être obligé et témoigner ainsi des égards. Éviter de susciter la peine des proches. S’encourager et encourager avec des compliments qui stimulent est une manière de lutter au quotidien. 

Le souci et l'estime de soi font partie des précieux remèdes non médicamenteux qui s’imposent dans le combat à mener au nom de la dignité.
Comme un être humain un homme, j’aimerais pouvoir leurs prescrire :

 

Une séance de coiffure tous les mois, à renouveler 6 fois.
Une séance de soins esthétiques tous les 15 jours, à renouveler 6 mois.
Un vêtement coquet spécial lymphœdème. »
Ce serait ainsi permettre, autrement, en dehors des traitements, de vivre la maladie le mieux possible, le plus confortablement. Ces personnes ont besoin de dépasser les menaces et les peurs immédiates, de retrouver ce qui les rassure, de s’arrimer à des repères, de colorer en rose la vie, de 
« voir la vie en rose ».

« Octobre rose » a pour fonction de prévenir. Prévenir les femmes qu'elles peuvent avoir un cancer du sein et les encourager à rencontrer les dépisteurs, les pisteurs de tumeurs. Prévenir, peut-être ceux qui n’y penseraient pas, que parmi nous certaines vivent la maladie dans la solitude, l’indifférence et parfois la précarité.

 

Une telle sensibilisation aux enjeux au dépistage du cancer du sein est utile

« Octobre rose » peut être ressenti comme une confrontation difficile, voire cruelle par ceux qui sont envahis pas les obligations de traitements astreignants, de visites, de bilans appréhender comme des verdicts et redoutés tant on craint ce que signifie la mauvaise nouvelle.
Cette célébration publique éveille-t-elle à davantage de solidarités.

Je retiendrai, avec un certain optimisme ce rose d’octobre comme un baume qui porte la promesse d’une reconnaissance de la personne malade et de ses proches

Cette envie de vivre qui permet de braver les plus hauts défis et de. « Voir la vie en rose ». 

Tous contre le cancer du sein 

L edito de Mr. Fethy MECHETI l

Le Président Fondateur et Directeur de la Rédaction 

You may also like

Laissez un commentaire

Magazine Féminin Algérien Amazigh Maghrébin Africain Arabe International

ARTICLE RÉCENT

contact

  1.  

Rédaction

Abonnez-vous

 

Newsletter

L'actualité de horamagazine.com dans votre boite mail

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

@2022 – All Right Reserved. Designed and Developed by Hora magazine