SANTÉ par HORA

par horamagazine

Ménopause : vers la fin d’un tabou ?

Ménopause : vers la fin d'un tabou ?


On sait que la ménopause est associée à des symptômes peu sympathiques mais pas systématiques. Mais saviez-vous qu’il ne s’agit cependant pas d’une période transitoire. Elle peut durer plus de 30 ans.

Il y a des mots comme ça qui – allez savoir pourquoi –, prononcés dans une banale conversation, ne laissent pas impassible. Ménopause est de ceux-là. Selon les cas, il fait sourire les uns – plus souvent les hommes –, ou en met d’autres – plutôt les femmes – dans l’embarras, quand il ne les effraie pas carrément. Connotée qu’est la ménopause et associée à un redoutable tableau de symptômes ni spécifiques, ni systématiques, mais souvent peu sympathiques, allant des bouffées de chaleur aux troubles de l’humeur, en passant par les sueurs nocturnes, fuites urinaires, prise de poids, diminution de la libido, vieillissement de la peau, ostéoporose ou sécheresse vaginale, pour ne citer que ceux-là.

Une étape simplement naturelle

Or, si l’on en juge par la définition, il ne s’agirait de rien d’autre que d’une étape naturelle dans la vie d’une femme, en l’occurrence l’arrêt irréversible du fonctionnement des ovaires et, par extension, de la fin de la période féconde. Il n’empêche, si les réactions ont quelque peu évolué et s’il n’est plus rare qu’au cours d’un dîner entre copines quinquas, le sujet soit évoqué sans complexe, il reste malgré tout encore plus qu’un tantinet tabou.

Evoquer des problèmes d’inconfort vaginal poserait, pour certaines femmes, problème même dans le cabinet médical. “ Et puis, mea culpa, il faut reconnaître que l’on n’a ou que l’on ne prend pas toujours le temps nécessaire pour discuter de tous les aspects liés à la ménopause”, admet le Pr Serge Rozenberg, gynécologue. “Or, il existe manifestement un manque de compréhension et de connaissance à ce sujet. ”

D’après une enquête réalisée auprès des femmes ménopausées, le laboratoire pharmaceutique Mylan, 61 % des femmes considèrent la ménopause comme une période transitoire alors que, avec une espérance de vie de 83 ans aujourd’hui, elle représente, en moyenne, pas moins d’un tiers de leur vie.

Outils pratiques

Voir la vie en rose, avec la ménopause… C’est ce que propose l’une des brochures. “ Votre mode de vie peut fortement influencer les symptômes de la ménopause, y souligne-t-on, et donc leur impact sur votre qualité de vie”. Ainsi, l’activité physique doit être régulière, 

Modérée et bien planifiée. Par exemple, une pratique de trois fois 30 minutes consécutives par semaine. On y parle aussi équilibre alimentaire et bien-être psychologique. “A 50 ans, les femmes sont au milieu de leur vie, et leur maturité leur permet d’œuvrer activement à leur épanouissement personnel. La ménopause n’est pas un tabou. N’hésitez pas à en parler ouvertement avec votre médecin mais aussi avec votre entourage.”

Évoquer la ménopause ? Michelle Obama, Angelina Jolie ou Gillian Anderson ont déjà libéré la parole de l'autre côté de l'Atlantique. Au Maghreb, Lamia K fait elle aussi bouger les lignes de ce combat féministe. Nous l'avons interviewé.

Qu’est-ce que la péri-ménopause et la ménopause ? A quel moment s’en soucier avant de se laisser surprendre par cet événement inéluctable, au même titre que ses premières règles ? Au Maghreb deux femme sur trois est en péri-ménopause (ces 3 années qui précèdent le bouleversement hormonal) ou ménopausée. C’est un équilibre corporel qu'il est intéressant d'anticiper à une période – dès 45 ans – où on se sent au top de sa vie professionnelle, porté par la flamme de ses enfants adolescents, toujours connecté à sa propre jeunesse.

Qu'est ce qui se passe à la ménopause ?

Socialement, on donne le change, intérieurement on se sent parfois comme désaccordée. On s’est habitué à nos règles et voilà qu’elles s’espacent jusqu’à s’effacer. On s’est habitué à nos rythmes hormonaux et voilà que nos taux sont

Chamboulés (à la ménopause le taux d'oestradiol baisse quand celui du THS reste élevé). Chaque ménopause est unique mais beaucoup de femmes se retrouvent dans certains symptômes plus ou moins forts : léger brouillard mental, bouffées de chaleurs, corps fluctuant, stress …

Article de notre correspondante Nawal /K  médecin CHU -Paris 

You may also like

Laissez un commentaire

Magazine Féminin Algérien Amazigh Maghrébin Africain Arabe International

ARTICLE RÉCENT

contact

  1.  

Rédaction

Abonnez-vous

 

Newsletter

L'actualité de horamagazine.com dans votre boite mail

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

@2022 – All Right Reserved. Designed and Developed by Hora magazine